Appareil d’accessibilité, il désigne un équipement sur-mesure pour toute Personne à Mobilité Réduite ou PMR. Il devient incontournable avec l’âge, et lorsqu’une personne âgée éprouve des difficultés à se déplacer dans son logement s’il comprend différents niveaux. Le dispositif se décline en plusieurs catégories. Il est conçu pour n’importe quelle configuration et répond donc à chaque besoin. Encadré par des normes, il nécessite un investissement important, avec toutefois des aides et subventions possibles pour son achat ainsi que son installation.

Le monte-escalier : un atout indispensable au quotidien

Élément de confort pour la personne âgée, il est très utile en cas d’obstacle dans ses déplacements. En effet, l’escalier constitue un frein à son autonomie, pour toute personne en situation de handicap.

Il propose de ce fait à son utilisateur divers avantages.
Tout d’abord, il lui offre davantage de liberté de mobilité dans un logement à plusieurs niveaux. Puis, il permet de sécuriser son environnement domestique en diminuant les risques de graves chutes dans l’escalier. D’autant plus qu’aucun effort physique est nécessaire afin de descendre ou de monter les escaliers.
Par ailleurs, son utilisation est fonctionnelle et simple. Il lui permet de plus de garder le bien immobilier de son logement, même s’il n’est plus possible d’accéder à l’étage en toute autonomie. Cela évite ainsi les dépenses de rénovation, à savoir de lourds travaux de transformation, souvent très coûteux. De ce fait, son installation soulage les proches, puisqu’il s’avère aussi utile qu’agréable, mais également esthétique.

Cet équipement s’adapte donc à tous les styles d’intérieur, grâce à la diversité de ses modèles (extérieur ou intérieur), qui garantissent le confort, la fiabilité et la sécurité de la personne âgée. Il lui assure effectivement de bien vieillir à domicile.

Quelles normes doit-il respecter ?

Des normes spécifiques sont imposées telles qu’une ceinture de sécurité, des commandes sur les accoudoirs ou un dispositif d’arrêt d’urgence en cas de coupure de courant. Des mesures de détecteur d’obstacles et de repose-pied escamotable pour libérer l’accessibilité de l’escalier aux autres personnes sont aussi exigées.
Le design d’un siège assez pivotant afin d’aider l’utilisateur à s’installer et d’un système de verrouillage à toute personne non autorisée à l’utiliser doit de plus être implémenté.

Par ailleurs, la loi oblige les fabricants à indiquer la charge maximale que l’appareil peut transporter.

Des options sont disponibles pour optimiser le confort de l’usager, mais ne sont ni obligatoires, ni demandées par les normes.

L’intervention d’un professionnel pour son installation

Le monte-escalier doit répondre à de nombreuses contraintes techniques. En conséquent, son installation est réalisée par un spécialiste, qui se rend en premier lieu sur place pour analyser les configurations et possibilités d’équipements, en tenant compte de plusieurs caractéristiques. Puis, il évalue les besoins du sénior, comme il doit être compatible avec ses difficultés ou sa pathologie. Il établit ensuite les critères techniques pour proposer la configuration adéquate au logement (forme, largeur ou palier).
La position de l’escalier doit aussi être déterminée par le professionnel (extérieur ou intérieur du logement).

Le délai d’attente pour la livraison s’élève au maximum à six semaines. En revanche, l’installation ne prend généralement qu’une demi-journée.

Par conséquence, les concepteurs du monte-escalier sont à l’écoute des usagers; afin de livrer un appareil sur-mesure, parfaitement adéquat à chaque utilisateur. Son choix doit donc être mûrement réfléchi; pour permettre à la personne âgée de maintenir son autonomie lors de ses déplacements.

A lire également : Les avantages de choisir un sommier coffre.