Alain Duménil est né à Neuilly-sur-Seine le 3 mai 19491. Homme d’affaires, auteur et mécène français, en 2013, il était classé 465e fortune en France. Découvrez dans cet article l’incroyable carrière d’Alain Duménil.

L’incroyable carrière d’Alain Duménil

La carrière d’Alain Duménil n’a pas commencé dans l’industrie. Tout a commencé en 1975, lorsqu’Alain Duménil, encore jeune et tout juste diplômé d’HEC, a repris la société de courtage bancaire de son père, qui venait de mourir et décédait peu après. Après l’arrivée au pouvoir de l’entreprise, le jeune Duménil l’a immédiatement transformée en banque. Les affaires prospéreront bientôt dans le futur.

Il faut noter que les marchés financiers à cette époque ressemblaient au Far West, et tout ce que vous avez à faire est d’avoir une bonne idée de faire fortune. Cependant, le jeune Dumenil n’a pas cherché à construire un empire.En 1987, il a présenté sa bourse à la banque, puis a rapidement revendu les actions au profit de l’italien Carlo Benedetti. Dans les années 1990, Alain Duménil fait son entrée sur le marché immobilier et établit un solide portefeuille de bureaux et de logements.

Dans les années 2000, son héritage a triplé. Après cela, il s’est fixé un nouvel objectif et a commencé à s’orienter vers le luxe. Après avoir travaillé avec l’équipe de designers de l’Alliance, il a acheté des marques telles que Jean Louis Scherrer, Francesco Smalto et Stéphane Kélian.

En fait, son idée est de créer un groupe intermédiaire qui ne cible que les femmes de 40 et 50 ans ignorées par la communauté française du design.

Il faut aussi dire qu’il est propriétaire d’une maison d’édition et a maintenant publié plusieurs livres. Il est également propriétaire de la rue Blanche à Paris. Contrairement à d’autres collectionneurs d’art contemporain, Alain Duménil est en effet très prudent et n’a pas cherché à faire la une de l’actualité dite du scandale. Par conséquent, il est l’exemple parfait du départ de zéro.